Tendance bancaire #1 : le monde de la finance à l’assaut de l’Embedded Finance

L’Embedded Finance permet d’intégrer des services financiers dans le quotidien des usagers, de manière invisible. ll s’agit bien souvent d’acteurs non financiers. Aussi appelées “Finance embarquée” ou “Finance intégrée“, ses solutions sont déployées dans le cadre de différents usages (auprès des banques, assureurs, mais aussi de sites e-commerce) et à destination de différents utilisateurs. Cette tendance s’inscrit plus largement dans le phénomène de BaaS, à savoir le Banking as a service. Selon l’expert Simon Torrance, le marché de l’Embedded Finance devrait atteindre 7 200 milliards de dollars d’ici 2030. Une mise en lumière poussant à s’intéresser davantage à cette tendance bancaire émergente.

Avec l’Embedded Finance, tout le monde est gagnant : les établissements financiers comme les applications et autres e-commerçants. Comment fonctionne l’Embedded Finance et quels sont les services qui en découlent ? CAP IT fait le point.

L’Embedded Finance : comment ça fonctionne ?

C’est grâce à l’Open Banking et à de nombreux décideurs possédant de brillantes idées que l’Embedded Finance a pu voir le jour. L’Open Banking implique que le secteur bancaire a la possibilité (et l’obligation !) de partager les données clients auprès d’autres acteurs comme les fintechs. Ces dernières, pépites pensantes et innovantes, en profitent donc pour créer des applications et services différenciants. L’Open Banking, prérogative émise par la DSP2, ne serait rien sans l’extension des API (Application Programming Interface) au sein de l’univers bancaire. Interfaces de programmation applicatives, elles facilitent la création et l’intégration de nouvelles applications. Vous l’aurez compris, les services et applications s’inscrivant dans la tendance d’Embedded Finance sont connectés via les API, contrôlant l’accès aux systèmes d’information des établissements bancaires comme des assurances. Le parcours utilisateur s’en voit automatiquement adapté et les services proposés de plus en plus ciblés. Une aubaine pour les utilisateurs qui n’ont plus besoin de passer d’une page ou d’une application à une autre pour finaliser une transaction

Embedded finance : un panel de services innovants

La mine d’or de données clients a permis de voir émerger des cas d’usage des plus notables. Un but ? Magnifier l’expérience client et accroître les opportunités business des différentes parties prenantes :

La proposition de nouveaux produits bancaires

Dans un but de fidélisation et d’amélioration de la satisfaction client, les banques comme les assurances ont l’opportunité de développer des solutions inédites. L’accès aux données étant plus ouvert, banques et fintechs peuvent plus facilement tirer profit des données clients, analyser leurs habitudes et donc proposer des services plus ciblés. Parmi ces services disponibles en ligne (via un site web ou une application), on retrouve notamment des aides à la gestion du budget, la proposition de micro crédits rapides, et la création de produits bancaires ou assurantiels adaptés aux profils des usagers. Vous avez forcément été exposé à la proposition de payer votre nouvel ordinateur en 3 fois sans frais ? De couvrir votre achat avec une assurance de transport ?

Par ailleurs, il est désormais plus simple de réaliser des investissements intégrés sur le marché boursier, ou d’effectuer des plans de retraite sans avoir le sentiment d’être passé au crible.

Zoom sur le BNPL, ou Buy Now Pay Later : ce système de paiement différé élimine les lourdes démarches lorsqu’un client souhaite payer en plusieurs fois. Il permet donc à l’utilisateur d’obtenir des prêts sans frais en cliquant sur un simple bouton. Paypal propose le paiement en 4 fois sans frais, tout comme Klarna, acteur émergent de la Finance embarquée.

Digitalisation des produits financiers auprès d’autres distributeurs

Les applications Uber ou encore Deliveroo l’ont compris : intégrer des services financiers innovants et simples pour leurs clients représente une aubaine. Parmi ses services : l’ouverture de comptes de transaction de paiements ou encore la possibilité de payer en espèces, via PayPal, un portefeuille informatisé ou encore avec la traditionnelle carte de crédit. Le client a le choix ! Ainsi, des acteurs qui ne sont absolument pas spécialisés dans la finance augmentent leur proposition de valeurs auprès de leurs clients, via une simple page produit ou lors de la validation du panier. N’importe quel produit bancaire ou assurantiel peut se voir révolutionné et multi distribué grâce à l’Embedded Finance. En effet, ouvrir un compte, souscrire à un prêt (immobilier ou à la consommation), s’assurer pour un achat, un voyage ou une automobile n’a jamais été aussi simple et répandu sur diverses applications.

L’Embedded Payment : définition

Résultante logique de l’Embedded Finance, l’Embedded Payment permet aux applications mobiles de type Amazon ou Uber d’intégrer des solutions de paiement directement, via la combinaison à d’autres solutions comme Apple Pay ou Paypal. L’action d’achat s’en voit considérablement réduite et facilitée. Les utilisateurs ne sont plus contraints de renseigner automatiquement leurs données de carte bancaire.

L’Embedded Finance s’inscrit donc parmi les tendances fortes sur le marché bancaire. Tangible et accessible à tous, elle révolutionne les usages, l’expérience client, et profite à tous : banques, assurances, e-commerce et bien sûr les utilisateurs. Pour en savoir plus sur les tendances ancrées ou émergentes du secteur bancassurance, participez au congrès CAP IT et découvrez les acteurs (lien vers page intervenants) façonnant la banque d’aujourd’hui et de demain.

Mélissa Périé Melzer, Directrice conférences – Congrès Cap IT

l
Restez informé !